Traiter le vaginisme


 IL faut d'abord écarter les "idées fausses":

  •  Vous n'êtes pas "trop petite", "trop serrée" ou pas adaptée à recevoir un sexe d'homme en vous.

Les malformations vaginales sont très rares et auraient été détectées par votre médecin.

 

De plus, si vous avez déjà réussi à faire l'amour avec pénétration, votre vagin ne s'est pas modifié depuis...

 

C'est la contraction musculaire , involontaire, des muscles de votre vagin et de votre périnée qui provoque le vaginisme.

  • De plus, contrairement a une idée fréquente, il n'y a pas plus de victimes de violences sexuelles chez les femmes souffrant de vaginisme que dans le reste de la population.
  • Par ailleurs, la tentation d'y voir uniquement l'expression d'un problème psychique relève d'une vision psychanalytique qui peut s'avérer limitante.
  • On peut soigner un vaginisme en étant célibataire...Même si, une dernière étape ne pourra être franchie qu'avec un homme.

 

 

Le vaginisme peut se soigner par :

  • "Le désapprentissage" des mécanismes et des réflexes qui se sont mis en place.

Pour ça, il est intéressant d'associer plusieurs techniques, chacune étant une partie de la solution.

 

Il faut passer d'un corps réagissant de manière automatique à un corps conscient et contrôlé.

  • La compréhension des mécanismes réflexes et du cercle vicieux qui s'est mis en place.
  • La relaxation est très importante.

Vous n'êtes pas qu' un vagin, vous êtes une femme!...

 

N'espérez pas être détendue au niveau vaginal si vous êtes tendue ailleurs.

 

Deux bonnes techniques: La sophrologie et la cohérence cardiaque.

  • La prise de conscience sexo-corporelle ( apprentissage de la contraction et détente des différents muscles du bassin).

La Mobilisation fluide et consciente des différentes articulations du corps....

 

Si vous doutez de l'intérêt de cette partie: faites le petit exercice de marcher ou d'écrire en contractant votre périnée, vos fesses et vos abdominaux...

 

Observez les répercussions sur le reste de votre corps..

  • Les auto-massages et étirements périnéaux.

Ils servent à détendre les muscles du vagin et du périnée et à mieux prendre conscience de votre corps.

 

Ils peuvent éventuellement, être complétés par des massages effectués par un kiné spécialisé en vaginisme , la majorité des kinés ne connaisse pas le vaginisme et apprennent la rééducation périnéale à type de renforcement après l'accouchement....

 

Ce n'est pas vraiment ce que nous recherchons ici

  • L'hypnose est d'une grande utilité.

Elle est très intéressante dans le traitement du vaginisme, pour apprendre à se détendre, à "vivre" la pénétration ( vivre des expériences de pénétration dans son imaginaire diminue l'appréhension et augmente la confiance en soi.). 

 

L'hypnose permet de "casser" des réflexes, par définition inconscients...

  • La P.N.L ( Programmation Neuro-Linguistique ) est également, une technique efficace.

Notamment les exercices de "mille-feuilles" (alterner deux images, une positive et une négative pour désensibiliser la négative.)

  • Les exercices de pénétration progressive et de prise de conscience.

Tout d'abord, ils sont réalisés avec un puis deux doigts (ou un objet fin et non agressif), puis le doigt du partenaire.

 

Ils peuvent aussi être effectués avec un kit de dilatateurs Type Velvi ou Amielle  .

 

Ces entrainements permettent de s'habituer progressivement à la pénétration et de se sentir plus confiante le jour ou vous décidez de faire l'amour avec votre compagnon. 

 

TOUTE PENETRATION DOIT ETRE REALISEE AVEC DU LUBRIFIANT SUR LE SEXE DE L'HOMME OU LE VIBROMASSEUR ET SUR LA VULVE.

Vous pouvez également utiliser des vibromasseurs avec ou sans les piles, juste pour la pénétration.

 

Cette solution est intéressante car moins "médicale".

 

Il faut dans ce cas, utiliser des modèles simples et lisses ( il existe tout et n'importe quoi dans le domaine !...

 

Les modèles que je conseille généralement à mes patientes sont sans aspérités, généralement dorés ou argentés).

 

Là encore, le lubrifiant est indispensable.

  • Tenir un journal des progrès
  • Noter sur un petit carnet chaque petit progrès

(vous pouvez commencer par noter la découverte de ce site et la meilleure compréhension que vous avez maintenant de vos douleurs... Premier pas vers votre guérison ).

 

Notez ensuite toutes les choses positives qui vous arrivent dans la vie et les progrès faits dans le traitement de votre dyspareunie, seule règle: rester toujours positif  il n'y a pas d'échec, que des réussites partielles...).

Bonne guérison...